Refuser les compteurs linky

Les compteurs linky tentent de s’imposer en France pour remplacer nos compteurs électriques.

Voici un petit reportage nous montrant des centaines de raisons pour les refuser et s’opposer à leur installation dans nos maisons.

« Take back your power » un reportage édifiant traduit en français.


 

En France ça s’appelle LINKY https://fr.wikipedia.org/wiki/Linky
Et 80% des foyers en seront équipés d’ici 2020, cela commence en…2016.
Cela fait partie du package « « transition énergétique pour la croissance verte » ».
C’est une petite boite verte, toute mignonne, pour de l’énergie « green ».

La résistance s’organise grâce au Collectif Stop Linky, aidons les à nous protéger.

 

Une méthode simple et légale pour faire obstruction localement au déploiement de ces compteurs :

1°) Se rapprocher de votre association locale d’opposants aux « compteurs intelligents » afin d’obtenir leur consentement pour constitution de partie civile en cas de procédure judiciaire engagée suite à une plainte que vous déposeriez dans ce cadre. Cette association devrait également pouvoir vous renseigner sur la période prévue pour le déploiement des compteurs sur votre commune et vous conseiller sur le refus des nouvelles conditions contractuelles que votre fournisseur ne devrait pas manquer de vous envoyer…

Constitution d’un « comité de vigilance » à l’échelle de votre immeuble, quartier, village, afin d’identifier les premières interventions des sociétés mandatées pour effectuer les échanges.

2°) Dès la première tentative d’accès d’un opérateur sur un compteur situé à l’intérieur d’une propriété privée, Photo/vidéo du véhicule et de sa plaque.
Éventuellement (mais délicat) NEUTRALISATION « soft » DU VÉHICULE : clé de contact « envolée » ou véhicule « inopportunément » garé.

3°) Demande d’intervention immédiate des autorités locales de police ou de gendarmerie pour constatation du flagrant délit.

4°) PHOTO/VIDÉO DE L’AGENT attestant de sa position sur les lieux sans autorisation du propriétaire/locataire. (Pas d’intervention physique sur la personne, sauf en réponse à une agression de sa part)

5°) Dépôt de plainte : violation de propriété, tentative d’effraction, tentative de vol.

La multiplication de ces plaintes et le coût engendré pour ces sociétés devraient « freiner » le mouvement, les procureurs ne pouvant pas les rejeter systématiquement d’un revers de main (certains sont certainement encore honnêtes. Mais si… puisqu’on vous le dit !).

La résistance s’organise. Voici une action collective à laquelle vous pouvez vous associer :

https://linky.mysmartcab.fr

Il vous en coutera 48 € en vous inscrivant jusqu’au 8 avril 2018.

Une alternative végétarienne dans les cantines scolaires

Une alternative végétarienne dans les cantines

En plein débat sur l’opportunité du sans porc dans les cantines voici une proposition qui réglerait tous les débats pour le bien de tous. Proposer dans toutes les cantines un menu végétarien clairement indiqué pour que tous nos jeunes se trouvent à égalité sans discrimination.

Une initiative de Yves Jego député de Seine et Marne qui mérite d’être soutenue pour tous les avantages qu’elle permettrait pour  la planète, pour finir avec les débats stériles sur la laïcité, pour la santé de nos écoliers, et pour l’éthique.

Signez la pétition

La Vidéo

Citation :

Je déposerai donc une proposition de loi pour rendre obligatoire dans toutes les cantines un menu végétarien en alternative du menu quotidien afin de permettre à ceux qui ne veulent pas de viande ou de poisson, quelle qu’en soit la raison, de se nourrir de façon équilibrée.

Il existe en effet de très nombreuses possibilités culinaires pour que la dose de protéines nécessaire à chaque repas soit contenue dans des menus végétariens respectueux de la santé, du goût et des pratiques familiales.

A travers la mise en œuvre de cette obligation d’une alternative végétarienne dans nos cantines, il s’agit de sortir le débat du champ de l’affrontement religieux en donnant à chaque enfant un libre arbitre et en favorisant de surcroît un mode alimentaire de plus en plus recommandé pour ses vertus sanitaires et déjà pratiqué par plus de 1,5 millions de personnes.

Parce que la laïcité n’est pas l’unicité et n’oblige en rien à imposer un menu unique aux enfants, il est temps de clore ces guerres larvées.

Au nom de leurs dogmes ne laissons pas aux extrémistes de tous bords la possibilité de prendre en otage l’assiette de nos enfants et faisons au contraire rimer laïcité avec liberté.

Signez la pétition

En complément voir la tribune sur Le Monde

Déjà presque 130 000 signatures à mi-septembre, diffusez l’information.